Moralizing Uncertainty: Suspicion and Faith in Hitchcock's

Authors

  • Gary McCarron

DOI:

https://doi.org/10.22230/cjc.2002v27n1a1271

Keywords:

Phenomenology, Interpretive strategy, Film studies

Abstract

Abstract: This paper presents a phenomenology of suspicion by way of a close reading of Alfred Hitchcock's 1941 film, Suspicion. The main argument of the paper is that suspicion is an interpretive strategy that can be used for making sense of situations that appear ambiguous or uncertain. In developing this argument, I claim that suspicion and faith are actually related interpretive experiences, a point that is articulated in the film although it is generally overlooked. Faith and suspicion may be equally paradoxical conditions, but they are essential strategies by which the world is interpreted and uncertainty is domesticated. Résumé : Cet article présente une phénoménologie du soupçon au moyen d'une lecture attentive du film Suspicion (Soupçons), mis en scène par Alfred Hitchcock en 1941. La thèse principale de l'article est que le soupçon est une stratégie interprétative qu'on peut utiliser pour expliquer des situations qui paraissent ambiguës ou incertaines. En développant cette thèse, je soutiens que le soupçon et la foi sont des stratégies interprétatives qui sont effectivement reliées, une idée que le film articule, quoiqu'on n'en tienne généralement pas compte. La foi et le doute sont peut-être des états également paradoxaux, mais ils sont des stratégies essentielles par lequel on interprète le monde et on maîtrise l'incertitude.

Issue

Section

Papers